music performance film expo dig deepeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer
breaking habits — ⁠How accessible is your institution?

conversations

breaking habits — ⁠How accessible is your institution?

conversation
TH 21.04.2022 19:00

Conversations on ableism.

Alors que la majorité des écoles d'art et des institutions affichent des valeurs d'universalité et d'inclusion, elles tendent encore trop souvent à utiliser des pratiques élitistes et exclusives dans leur organisation et leur prise de décision. La catégorisation des "personnes handicapées et/ou de la neurodiversité" est un indicateur du débat sur la productivité, le soin, l'inclusion, la représentation et le langage qui se rapporte directement ou indirectement aux participant-e-s du monde de l'art dépourvu-e-s de certains privilèges.

En examinant des concepts comme le non-curriculaire, l'accessibilité ou les modèles sociaux, nous tenterons de témoigner de la façon dont ils imprègnent le discours ambiant sur l'inaccessibilité, ainsi que la pratique artistique, la santé mentale et l'identité de ces participant-e-s.

19:00 lecture performance 'NON/Ableism'

La première partie de la soirée est une lecture-performance sur le projet NON/Ableism, un projet qui recueille des témoignages sur le capacitisme, par Mira Bryssinck (elle) et Josefien Cornette (elleux). Que signifie témoigner ? Quelle est l'importance de l'écoute ? Nous avons toustes des histoires à raconter, mais comment exiger d'être entendu-e ? Cette conférence appelle à incorporer les témoignages comme objets d'art dans une pratique artistique, afin d'émanciper, de diversifier et de critiquer les problèmes institutionnels à travers une pratique incarnée. Pour reprendre les mots de Sarah Ahmed : “Les plaintes et le refus de se taire fonctionnent comme une méthode de diversité". Par la même occasion, la lecture mobilise d’autres voix pour introduire le vocabulaire récent au sein des études sur le handicap. 

20:00 table ronde

La deuxième partie de la soirée consiste en une table ronde sur les aspects pratiques de l'accessibilité dans le secteur culturel.

Avec Mira Bryssinck, Josefien Cornette, Marianne Mulakoze, Marijn Prakke et Daan Vander Steene.

 

Cet événement se déroulera en anglais. Un support visuel et du vocabulaire seront fournis en anglais et en néerlandais. Les questions pourront être posées en français, anglais et néerlandais.

Le Beurscafé est entièrement accessible aux fauteuils roulants. Si tu as des questions sur l'accessibilité, n'hésite pas à nous contacter : hello(at)beursschouwburg.be

 

BIO

Mira Bryssinck est une créatrice de théâtre et actrice ayant suivi une formation d'art dramatique au KASK à Gand. Elle a créé le spectacle Utopia en collaboration avec Villa Voortman, un centre communautaire de Gand. Elle a joué dans la série télévisée Tytgat Chocolat, est membre du collectif Par Hasard et active parmi les Montignards à Anvers. Elle est lauréate du prix Karen Vernimmen ainsi que de la bourse Vocatio. Mira est continuellement à la recherche de la tension entre le langage et l'image, préférant les dynamiques évolutives du théâtre de l'absurde capables d’aliéner et de rassembler en même temps. 

Josefien Cornette (iel) est un-e artiste et écrivain-e, avec une formation en histoire de l'art, en féminisme et en études (critiques) du handicap. Josefien explore une pratique artistique ancrée dans la recherche artistique, afin d’inventer de nouvelles stratégies de narration, d'écriture et de reportage. Son travail a été salué comme étant rebelle et poétique, remportant plusieurs prix, notamment le DiverGent Thesis Prize (2020) pour son livre-manuscrit A House Called Pain.

Marianne Mulakoze est une artiste multidisciplinaire belgo-rwandaise-congolaise. Sur son blog MULAKOZè, elle met en avant des sujets qui l'ont marquée : l'adoption, le handicap et les maladies invalidantes, la slow fashion, le racisme et le sexisme. Deux Pouces est son pseudonyme d'artiste plasticienne. MULAKOZè ATELIER est un atelier de couture et de médias numériques qui sensibilise à l'impact de l'industrie textile sur les êtres humains et l'environnement. La recherche d'équilibre de Marianne avec son corps particulier, ses différentes identités et son travail est axée sur la progression et l'évolution en tant que personne. En même temps, l'inclusion d'autres personnes dans ce processus permet un nouvel équilibre, parfois fragile, entre l'individu et le collectif.

Marijn Prakke a suivi une formation d'acteur à Bruxelles, La Haye et New York. Dans le cadre de son projet de recherche Cripping the Stage au Conservatoire royal d'Anvers, il étudie le potentiel d'un imaginaire handicapé de la scène. Il essaie de concevoir un théâtre qui ne traite pas du handicap, mais qui regarde le monde à travers une perspective handicapée ou "crip". Le film Freaks de 1932 lui sert d'inspiration. Avec Kunstenpunt, il développe des "espaces courageux" qui alimentent la conversation sur le manque de représentation des personnes handicapées à tous les niveaux du secteur culturel, particulièrement dans les rôles artistiques et de gestion.

Daan Vander Steene est business manager à NTGent depuis septembre 2020. Daan a étudié la pédagogie et possède une expertise dans la gestion des bénéfices sociaux ainsi que dans la gestion de projets en tant qu'ancien chef de cabinet de Resul Tapmaz et de l'ancien maire Daniël Termont. Daan est passionné de justice sociale.

 

Image: ‘Do you want us here or not’ - 2018 Shannon Finnegan