Eléonore Yameogo, An van. Dienderen & Rosine Mbakam PRISM
film screening BE premiere
WE 08.12 20:30

Dans ce Gesamtkunstwerk sous forme de relais, trois cinéastes explorent la relation poétique et politique de la lumière avec la couleur de la peau.

PRISM démarre de l'idée selon laquelle les médias photographiques sont technologiquement et idéologiquement biaisés en faveur de la peau blanche. Ses trois réalisateurs mettent en commun leurs différentes approches et expériences pour explorer la relation entre l'écriture cinématographique et la couleur de la peau, entre les médias photographiques et le privilège blanc.

soustitré en anglais

La projection sera suivie d'une conversation avec les trois cinéastes.

QUI?

Eléonore Yameogo a étudié le cinéma au Burkina Faso, son pays natal, avant de s'installer à Paris. Elle fait partie de la jeune génération de réalisatrices africaines qui osent explorer des sujets controversés, en quête d'une nouvelle esthétique africaine basée sur les expériences de la diaspora.

Rosine Mfetgo Mbakam a grandi dans une famille traditionnelle camerounaise. Elle s'initie au cinéma grâce à l'ONG italienne Centro Orientamento Educativo et réalise des émissions pour Spectrum Television avant de quitter le Cameroun pour la première fois en 2007 pour étudier le cinéma à l'INSAS en Belgique. 

Enseignante, chercheuse et artiste, An van Dienderen s'intéresse au rôle de l'image dans notre société multiculturelle. Elle explore les contradictions entre la réalité et la fiction, la représentation et l'expérience, l'imaginaire et l'observable, sans oublier les histoires absurdes, poétiques et émouvantes qui les sous-tendent.
https://www.anvandienderen.net

Avec le soutien de Flanders Audiovisual Fund (VAF), KASK & Conservatorium, the School of Arts of HOGENT, Howest, Africalia, la ville de Gand, ARGOS, Icarus Films et Beursschouwburg.

Ce film a été sélectionné pour le 59e Festival du film de New York:

“Among the many ways that racism is deeply entrenched in our film culture is a technical one: the lighting for movie cameras has always been calibrated for white skin, with other production tools reflecting the same bias throughout cinema history. Three filmmakers collectively explore the literal, theoretical, and philosophical dimensions of that reality in this discursive, playful, and profound work of nonfiction. In a series of thematically linked, provocative discussions and interrogations, Eléonore Yameogo from Burkina Faso, Belgian An van. Dienderen, and Rosine Mbakam from Cameroon chart the making of their own film, while exploring the cinematic construction of whiteness and how this relates to power, privilege, and the myth of objectivity. An Icarus Films release.“