Nurture
film screening
WE 13.10 20:30
TH 14.10 20:30

Une sélection de films qui engagent le travail de la production d'images en rapport avec les enchevêtrements familiaux. w/ Sonja Simonyi, Sirah Foighel Brutmann & Eitan Efrat

Nurture présente une sélection de films qui engagent le travail de la production d'images en rapport avec les enchevêtrements familiaux. Dans les œuvres qui composent ce programme de deux jours, des gestes de soin et d'attention sont associés à des actes de violence et à des expériences traumatisantes.

En examinant plus particulièrement la parentalité, ces représentations très variées de l'espace domestique explorent l'interconnexion de dynamiques de pouvoir internes et de liens affectifs forcés, tout comme la manière dont ces relations précaires peuvent être représentées au cinéma. 

Tous les films sont sous-titrés en anglais.

Trigger and content warning

There are films in the NURTURE program that make explicit reference to traumatic lived experiences including domestic abuse, suicide, suicide attempt, death of child and addiction. Some films contain explicit sexual content. 

MERCREDI 13.10 20:30 

Hemlock Forest, Moyra Davey, 2016, 41'

Imprégnées d'histoire personnelle et littéraire, les vidéos de Moyra Davey explorent la compulsion, la créativité et la féminité. Hemlock Forest fait appel à la rigueur d'une stratégie formelle : Davey fait les cent pas devant la caméra dans son appartement, récitant à partir d'un iPhone. Puis elle incorpore des images anciennes ou des films familiaux pour former un essai visuel autour de son monologue. Dans le film, Davey retrace les univers de Karl Ove Knausgård et de Chantal Akerman alors qu'elle réfléchit aux conséquences du départ de son fils et du suicide d'Akerman ; pour ce faire, elle évoque les femmes présentes à une fête de mariage à travers l'histoire familiale de Virginia Woolf.

The Script, Akram Zaatari, 2018, 8'

The Script (2018) est né de la recherche de contenus en ligne issus du monde arabe. En surfant sur YouTube à l'aide de mots-clés relativement neutres comme "père et fils", Zaatari découvre un sous-genre de films qui mettent en scène des pères en train de prier. Bien que produits par différents hommes de différentes régions du Moyen-Orient, Zaatari observe des similitudes frappantes dans ces contenus représentant des hommes accomplissant le devoir de la salah, le rituel des cinq prières quotidiennes, dans un cadre domestique. Dans The Script, Zaatari distille ces moments dans une reconstitution filmée qui rend hommage à ce double engagement de foi et de paternité.

Un enfant meurt, un enfant joue, une femme naît, une femme meurt, un oiseau arrive, un oiseau s'envole, par Shireen Seno, 2020, 18'.

Exposée à l'origine sous la forme d'une installation à six canaux, cette œuvre continue se compose d'une série d'études sur la migration des oiseaux de et vers les Philippines, un travail parallèle à un film inspiré par les souvenirs de mon père lors de sa migration vers les États-Unis au début des années 2000. Les oiseaux, et les canards en particulier, sont comme des modèles pour les humains, ils parviennent à survivre par divers moyens sur divers terrains. J'espère réunir un mélange d'oiseaux locaux et d'oiseaux migrateurs, traversant différentes générations de médias d'images en mouvement.

Growth Record #1 par Lisa Spilliaert 2014, 10'

Growth Record #1 est le point de départ d'une série de vidéos annuelles qui documentent la croissance d'un bébé à l'âge adulte par le biais de la photographie et du cinéma.

Lisa Spilliaert enregistre la croissance d'un enfant dont la mère aurait pu, pour ainsi dire, être la cinéaste elle-même. Elle a des rapports sexuels avec le Japonais qui devient père neuf mois plus tard. Curieux de son bébé, elle décide de le photographier à intervalles réguliers.

Hard as Opal de Dani Leventhal ReStack et Jared Buckhiester, 2015, 29'

"Le voyage d'un soldat en Syrie se complique lorsqu'il met accidentellement une amie enceinte. Pendant ce temps, une éleveuse de chevaux de l'Ohio est poussée loin de chez elle par son propre désir de maternité. Dans Hard as Opal, contrairement à des limites fixes, les lignes entre la vérité et la fiction, les faits et les fantasmes sont traitées comme les fils malléables d'un potentiel narratif. Buckhiester et Leventhal jouent aux côtés d'autres non-comédiens dans leur environnement domestique et professionnel propre. Le résultat est une accumulation riche de récits tenus par des questions sur la nature de l'objectivation, de la solitude et du fantasme dissociatif." - Brett Price

 

JEUDI 14.10 20:30 

Hétpróba (Sept Procès) de Dóra Maurer, 1982, 53' (première projection en dehors de la Hongrie)

Hétpróba est un film peu diffusé de l'artiste néo-avant-garde hongroise Dóra Maurer. Il s'agit du portrait intime d'une chanteuse d'opéra/mère et de ses quatre enfants qui se lancent des défis amusants tout en révélant des tragédies privées secrètes devant la caméra. Le film est traduit pour ce programme par la National Hungarian Film Archive.

Vivian's Garden de Rosalind Nashashibi, 2017, 30'.

Un documentaire sur Vivian Suter et sa mère qui porte un regard attentif et rêveur sur leur vie artistique, émotionnelle et économique, ainsi que leur ménage élargi : des villageois mayas comme gardiens et aides à domicile et un ensemble de chiens. Un regard tendre sur une instance de complexité post-coloniale.

 

Organisé par Sonja Simonyi, Sirah Foighel Brutmann et Eitan Efrat avec le soutien de Messidor, Satellite #6.

Également dans le cadre de ce programme: Habits par Sirah Foighel Brutmann et Eitan Efrat (looped screening) find out more

 

QUI?

Sonja Simonyi enquête sur l'histoire du cinéma et de la culture audiovisuelle sous le socialisme d'État en Europe de l'Est, avec une attention particulière pour le cinéma expérimental et populaire. Après avoir obtenu un doctorat en études cinématographiques à l'université de New York en 2015, elle vit et travaille actuellement comme chercheuse indépendante à Bruxelles. Ses travaux ont été publiés dans des revues telles que Film History, Studies in Eastern European Cinema et Third Text, et son livre co-édité sur le cinéma expérimental d'Europe de l'Est sera publié par Amsterdam University Press fin 2021. Parallèlement à ses projets académiques, elle organise des programmations de films pour de nombreuses institutions et donne cours sur les méthodologies de recherche au département d'art dramatique du Conservatoire royal d'Anvers.

Sirah Foighel Brutmann et Eitan Efrat (1983, Tel Aviv) collaborent et créent des œuvres depuis plusieurs années dans le domaine de l'audiovisuel. Ils résident et travaillent à Bruxelles. La pratique de Sirah et Eitan se concentre sur les aspects performatifs de l'image en mouvement. Dans leur travail, ils cherchent à marquer les potentialités spatiales et temporelles de la lecture d'images fixes ou en mouvement ; les relations entre la spectroscopie et l'histoire ; la temporalité des récits et de la mémoire, et enfin, les surfaces matérielles de la production d'images. Sirah et Eitan enseignent actuellement à l'ERG, à Bruxelles.
https://messidorgroup.be/foighel-brutmann-efrat/

 

 

You might also like: